Vieil art classique dans une galerie contemporaine - Eric Bourdon
Zoom sur la peinture


Vieil art classique dans une galerie contemporaine

Peinture acrylique originale sur toile de lin
Dimensions du tableau : 60 x 60 cm

© Galerie du peintre Eric Bourdon, 2019



     Un sombre portrait traditionnel d’Eric Braeden (Victor Newman dans Les Feux de l’Amour), en vieillard pas très à l’aise dans une galerie d’art contemporain explosive ! L’art classique provoque le scepticisme, l’effroi et l’incompréhension du grand public. En finir avec le vieil art représentatif ?…

 

 😱 L’imposture de l’art classique



     Faut-il interdire le vieil art figuratif ? On le voit bien, l’art représentatif traditionnel est extrêmement dangereux pour la santé, particulièrement celle des plus jeunes dont le cerveau est encore en formation. En cultivant la confusion entre art et représentation, l’art classique fait l’apologie de l’esprit d’imitation. Il n’y aurait de vraie créativité que dans la copie d’un modèle existant. Une copie au niveau visuel mais aussi, inévitablement, au niveau moral. Un modèle, par ailleurs, généralement assez poussiéreux, passé de mode, peu à même de vous aider à vivre et à vous épanouir dans le monde d’aujourd’hui…


     L’art représentatif nous incite tous à vivre comme des moutons narcissiques réactionnaires, en prenant pour modèles des valeurs et des symboles très souvent périmés, pour retourner aussitôt nous battre, dans le monde réel, avec ces armes d’une époque révolue. Comme des drogués dans un univers avec lequel nous ne sommes plus en phase, l’art classique nous place dans la vraie vie en position de handicap permanent. Seule la bulle illusoire d’un passé fantasmé, ou de toute autre espèce de conformisme, de bien-pensance ou de « normalité », nous soulage artificiellement de notre angoisse face aux challenges du monde réel.



 😊 Penser, créer et vivre « outside the box » !



     Le monde d’aujourd’hui, comme l’art actuel, est en mutation continuelle, il exige de chacun un esprit d’autonomie, d’initiative, d’improvisation. Il demande une véritable créativité à chaque instant, des solutions innovantes à des problèmes qui ne se sont jusqu’ici jamais posés, et auxquels les anciennes générations n’ont aucun soupçon de commencement de réponse.


     L’esprit de copieur de modèles est un poison. Il ne peut nous pousser que d’échec en échec dans le monde contemporain, en nous donnant ainsi une image désastreuse de notre propre valeur et de nos véritables capacités. Il nous plonge dans l’incompréhension face à la fluidité et à l’évolution du monde, nous met en marge de la société, et finalement nous livre à la dépression, à l’apathie ou à la violence, et à la cohorte de problèmes sociaux, psychologiques et physiques qui s’ensuivent…


     Mais surtout, comme il a déjà été dit plus haut, l’esprit du copieur confond art et représentation, création et imitation, créativité et copie, les extrêmes inverses ! Et il propage ce court-circuit du bon sens à tous les niveaux de la société. L’art classique représentatif n’est pas de l’art, c’est un danger public, une maladie et une IMPOSTURE.

 


     Note : Ce texte est une réaction parodique à d’autres textes que l’on peut rencontrer sur des sites réactionnaires, fascisants, ou purement fascistes, qui condamnent sans nuance et/ou prônent la lutte contre les arts contemporains vus comme un ensemble « dégénéré ». Le degré avec lequel vous l’avez lu, puisque vous êtes arrivé jusqu’ici, est sous votre responsabilité… ;-)





english eric bourdon   Old classical art in a contemporary gallery




comment box eric bourdon

Commentaires

       

      Nom / Pseudo (demandé, publié)

      Email (demandé, non publié)

      Site web, page, lien... (facultatif)

      Exprimez-vous (publication après vérification ~48h) :

      * merci de compléter d'abord :