michel onfray séduit peuple tapis robert combas dessin eric bourdon

Zoom sur le dessin


Michel Onfray séduit le peuple d’en bas…

Dessin au stylo sur papier
Retouche et mise en couleur numériques

© Eric Bourdon, Lille, 2022



     Depuis 2020, je n’ai publié qu’un seul dessin ‘satirique’. En 2022, c’est pourtant l’intellectuel Michel Onfray qui remporte à nouveau la palme de ma tête à claques favorite à croquer !…


MICHEL ONFRAY ET LE PEUPLE DES BISTROTS



     Le richissime auteur de plus d’une centaine de livres (graphomane névrosé de son propre aveu) traduits en trente langues fait, comme tant d’autres, dans la tentative de récup’ en s’affichant en défenseur du « petit peuple » contre les vilaines élites auxquelles il feint de ne pas appartenir. Il loue avec une émotion touchante l’« intelligence sauvage » des Gilets jaunes « sous-prolétaires » (auxquels il a consacré en 2020 son livre Grandeur du petit peuple) et la sagesse légendaire du « monde des bistrots » (*1), univers qui n’est pas du tout une grossière caricature d’intello d’un peuple qu’il prétend si bien connaître.

     Le philosophe qui se voudrait « de comptoir » (il en fait, des efforts, pour se mettre au niveau de ce qu’il croit être le français moyen !…) crée en 2020 un épais magazine tout en papier recyclé à 0% : Front Populaire, qu’il conçoit comme « une machine de guerre pour la plèbe » (nous autres, hein, les gueux…) qui va tenter de préparer « les jours d’après » (après l’extinction définitive des forêts…?) en redorant l’image du populisme (et la sienne par la même occasion, allez, ça mange pas de pain…).


L’ANTI-PHILOSOPHE MICHEL ONFRAY



     Un philosophe, traditionnellement, cultive l’art de savoir poser des questions, et entame de prudentes introspections à partir de l’humble maxime socratique « je sais que je ne sais rien ». À son opposé, Michel Onfray est un habitué des studios de radio et télé sur lesquels il intervient presque quotidiennement pour donner ses avis personnels définitifs sur tous les sujets sociaux et politiques de l’actualité, et lancer des fatwas contre des ennemis qui lui ressemblent étrangement par certains côtés (et pas les meilleurs) ; BHL et Macron en tête de liste, dont l’excroissance de l’ego jette une ombre menaçante sur le sien…


PIEDS ROSES PLUTÔT QUE GILET JAUNE



     Michel Onfray prétend même avoir rencontré quelques modestes Gilets jaunes (*1), sans donner plus de précisions. Curieusement, aucune photo ne le montrera le soufflet à barbecue à la main sur un rond-point, ou marchant d’un pas déterminé tout de jaune vêtu au milieu d’une manifestation… Après tout, ce n’est pas parce qu’on fait dans le misérabilisme qu’il faut côtoyer la pauvreté de trop près !… Et puis le jaune ne va pas à tout le monde, c’est une question de teint.

     Pour être entièrement honnête, il y a une photo, une seule, où on l’aperçoit en marge d’une manifestation, c’était en juin 2021 à Caen (il n’aura pas eu à trop « user ses souliers » puisque, par chance, c’est justement là où il habite ; le monde est bien fait quand même!), et l’objet du combat était… (contre) les éoliennes !

     Dans son gigantesque appartement au centre de Caen, l’ennemi juré de Bernard-Henri Lévy (dont il fut autrefois le serviteur zélé) n’a d’ailleurs à côtoyer, au milieu de ses innombrables bibliothèques personnelles, une pour chaque siècle de littérature… (il faut bien ça!) ni le spectacle d’une quelconque intelligence « sauvage », ni celui de la misère matérielle.

     Aussitôt passé la porte, Maître Onfray peut déposer ses délicats petons, toujours aussi roses et intacts que ceux d’un nouveau-né, sur un imposant tapis tufté main en pure laine signé Combas…


LES ‘TRÈS CHERS’ AMIS DE MIMI…



     Robert Combas, chef de file du mouvement artistique de la figuration libre, est aussi le seul artiste français à apparaître chaque année dans le classement Artprice des 500 artistes contemporains les plus cotés au monde.

     « Ça, c’est un tapis de Robert Combas, qui est un très cher ami », annonçait-il aux journalistes de l’émission Thé ou Café venus le visiter en septembre 2018, reprenant sans le savoir (un morceau de culture lui aurait échappé?…) le texte parodique de l’artiste-peintre-escroc Romano Chucalescu burlesquement incarné par Didier Bourdon : « Buren est un ami, très cher ». « Et Robert, continue Onfray qui tient son personnage, c’est un chaman [quoi que ça veuille dire…]. Vous avez une toile que m’avait offerte Ben [Ben Vautier, autre « très cher » artiste français qui a lui-même créé l’expression figuration libre]. Vivre avec des oeuvres d’art c’est pas du tout la même chose que de les voir dans un musée, c’est quand même une activité de riche, quoi […] quand on a vendu des livres et qu’on a un peu d’argent on se dit ben peut-être que je pourrais acheter ça et cetera… » Eh oui, ça et cetera…

la chambre du philosophe ben vautier michel onfray

La chambre du philosophe, de Ben Vautier,
dans Thé ou Café sur France 2 (2018)




STÉRÉOTYPES, DÉCADENCE ET REMPLACEMENT



     Cela dit, Michel Onfray n’est pas seul à pouvoir profiter égoïstement de sa collection d’art contemporain. Il est entouré d’une famille qu’il a voulue aussi nombreuse que muette, une autre collection, celle-ci, de statuettes africaines d’art dit premier, ou primitif, ces figures stéréotypées et souvent comiques auxquelles l’Occident de l’époque coloniale réduisit avec une admiration hypocrite (et pas désintéressée) sa vision des Africains et de l’Afrique.

     Quant à la vision de l’Afrique bien vivante et parlante d’aujourd’hui que Michel Onfray promeut entre autres à travers les choix éditoriaux de sa revue « souverainiste » Front Populaire, elle est tout aussi stéréotypée mais dans une version réellement ‘noire’, bien plus pessimiste et moins ouverte, tragique, voire totalement paranoïaque. Le monde arabo-musulman menacerait de renverser notre civilisation judéo-chrétienne, il faudrait s’en défendre mais c’est probablement trop tard. « Le Dieu du Vatican est mort sous les coups du Dieu de La Mecque » écrivait-il déjà dans son livre Décadence en 2017. Front Populaire titre essentiellement sur le terrorisme, sur l’immigration, et sur la défense d’une sacro-sainte identité française (celle des Lumières, bien sûr ; on mettra de côté, par pudeur, l’Empire colonial et l’esclavage, ou la collaboration avec le nazisme pourtant bien plus récente…), identité prétendument menacée par une invasion barbare venant du sud.

     En mars 2021, Michel Onfray confirme son adhésion à la thèse délirante d’extrême droite du « grand remplacement » (thèse qui ne mérite aucun débat tellement elle semble juste avoir été élaborée entre les murs d’un hôpital psychiatrique) lors d’une présentation du quatrième numéro de Front Populaire en déclarant : « Notre souci est de revenir aux faits […] Y a-t-il un grand remplacement ? L’ONU dit « oui », la démographie dit « oui », les indigénistes disent « oui », et quand Renaud Camus dit « oui », on répond « non, c’est un fasciste ». » (*2).

     Sur la chaîne CNews, à la suite des succès aux élections municipales de 2020 du parti EELV (Europe Écologie Les Verts), Michel Onfray critique, de concert avec l’autre déclinologue aigri Éric Zemmour (auteur du Suicide français), la conscience écologique en général qu’il qualifie d’« endoctrinement » et de « propagande phénoménale », et les Verts en particulier en raison de leur anticolonialisme (« antisionisme ») et de de leur sympathie supposée (ou simplement leur manque d’hostilité) à l’égard des musulmans, proximité qu’Onfray qualifie d’ « islamo-gauchisme » (*3). Il avait déjà usé de cette étrange étiquette en 2013 en écrivant qu’il ne communiait pas « dans l’islamo-gauchisme d’un Nouveau Parti anticapitaliste [NPA] dont le héraut intellectuel est [toujours selon lui…] Tariq Ramadan » (*4).


MICHEL ONFRAY S’EST GRAND-REMPLACÉ TOUT SEUL



     Autrefois classé comme un intellectuel libertaire et anarchiste de la plus pure gauche, la jolie légende veut que Michel Onfray ait quitté sa carrière de prof de philo au lycée à la suite de l’accession de Jean-Marie Le Pen (Front National) au second tour de l’élection présidentielle française de 2002, dans le but de créer l’Université Populaire de Caen pour diffuser dans l’urgence un enseignement philosophique à un public bien plus large et divers.

     L’expérience de la vie aidant, les conflits, l’argent, les possessions et la peur de les perdre qui va avec, la trahison de ses propres idéaux d’origine, les tendances des ventes en librairie, un irrésistible syndrome de Stockholm politique, l’attention immédiatement accordée par les médias aux conneries de droite dites par un mec de gauche, l’orchestration expérimentée du scandale et l’étonnement hypocrite face aux réactions horrifiées tant attendues, l’ego grandissant, sa célébrité, enfin là, mais pas encore vraiment tout à fait suffisante, et celle, surtout, toujours plus menaçante, des autres, l’âge avançant, la peur des agressions, de la fragilité et de la mort inévitable, autre chose (…) ou tout ça en même temps, l’ancien baby boomer libertaire s’est replié en moins de vingt ans sur l’éloge de l’ordre policier (*5 – et si les Gilets jaunes voient ça d’un mauvais oeil, bonne nouvelle, ça veut dire qu’il leur en reste au moins un), l’entretien du fantasme d’un prétendu « ensauvagement » de la société et la défense des thèmes identitaires et sécuritaires dont l’extrême droite raffole.

     Il se prononce également pour la sortie de la France de l’Union Européenne (‘Frexit’) qui nous priverait odieusement de notre « souveraineté », et le rapprochement sécuritaire et politique quand même bien plus cool avec la Russie de Vladimir Poutine, pas trop trop démocrate mais extrêmement souverainiste, et même un peu grignoteur de territoires à ses heures… (quand il n’est pas occupé à aider son poto Bachar à bombarder des hôpitaux et gazer des enfants).

     Le vrai problème de fond du souverainisme, c’est surtout celui des autres : soit on ne le supporte pas, soit on se sent menacé sans raison (de l’intérieur aussi bien que de l’extérieur) et on délire en poussant des cris d’Onfray avec les compagnons de désespoir (désespoir autogénéré et savamment manufacturé) qu’on aura pu croiser un peu par hasard, sur un malentendu ou dans un mauvais jour ; ou qu’on aura su remonter, pour les plus fidèles d’entre eux, des égouts sans fond de la culture et de la politique, là où, comme dirait Musset, « les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange »…

     Mais peu importe comment on nous le vend dans les guérites à journaux, joliment disposé entre Télérama et Marie Claire : sur le long terme, le souverainisme… « cette saloperie [comme l’appelle Bernard-Henri Lévy qui lui oppose la générosité et « la vraie mémoire de la gauche »] qu’est le souverainisme », c’est la terreur et c’est la guerre civile ou militaire.


LE NOUVEAU POUVOIR À ABATTRE



didier raoult front populaire



     L’hypersécurisation (aussi sécurisante qu’une cellule de prison) est également de mise au niveau pharmaceutique. En septembre 2020, Onfray ouvre « avec tambours et trompettes » les pages du numéro 2 de son magazine Front Populaire (consacré à un thème avec lequel on s’accordera ou non mais « complotiste » par définition et par excellence : L’ÉTAT PROFOND – LE VRAI POUVOIR À ABATTRE) au professeur Didier Raoult (promoteur des traitements à l’hydroxychloroquine contre le covid) qui y dénonce, entre autres manipulations profondes et secrètes dont l’épaisse revue de 160 pages dresse un inventaire succinct (« Lobbies, hauts fonctionnaires, médias, cercles d’influence, réseaux parallèles… »), l’influence des lobbies pharmaceutiques. En mai de la même année, Didier Raoult avait déjà accordé un entretien vidéo au site internet accolé au magazine, interview intitulée par Front Populaire : « Heureusement les gens sont désobéissants ».

     Mais à partir de novembre, période de l’infection au covid du théoricien en chef des complotistes, qui lui a donné hallucinations et désirs suicidaires, v’là-ti pas qu’Onfray se scandalise régulièrement tout au long de l’année qui suit de l’existence de non-vaccinés « un peu complotistes, d’ailleurs » (le camembert qui dit au roquefort « tu pues! »…), pointe du doigt leur manque de culture, de civisme, de fraternité, leur « nihilisme généralisé », leur individualisme et leur « petit ego » (le maroilles qui dit au brie…).

     En mai 2021, dans un entretien vidéo de Front Populaire avec son nouveau copain Philippe De Villiers (avec qui il partage non seulement une islamophobie plus aigüe que les vocalises de Maria Callas mais apparemment aussi ses substances hallucinogènes puisque le vicomte, peut-être plus sensible que lui, voit trois « grands remplacements »), Onfray va jusqu’à comparer le droit de ne pas être vacciné au droit de transmettre délibérément le sida ou au droit de commettre un viol (*6).

     Il se fait alors l’avocat déterminé du droit de la société à se protéger du danger mortel des non-vaccinés (c’était pas normalement le but d’un… « vaccin »?) et milite aujourd’hui pour l’injection généralisée et obligatoire (vaccination dite « pour tout le monde » pour faire plus sympa, presque généreux…) des pseudo vaccins expérimentaux controversés, qui mettent inutilement en danger les personnes les plus jeunes et ne protègent au mieux que médiocrement les plus âgés et plus généralement les personnes sujettes, comme lui-même, à une santé particulièrement fragile (*7). Finie, l’identification à la tradition « libertaire », censée privilégier la liberté individuelle face à l’État autoritaire ?

     Vous ne trouverez plus un poil de moustache de Didier Raoult entre les pages des numéros suivants de Front PopulaireLe (nouveau) pouvoir à abattre est devenu celui de la désobéissance, propre à cette partie de la population qui manquerait donc de « culture » (hormis celle de la levure de bière). Fini, l’éloge de l’« intelligence sauvage » des bistrots…?


MICHEL ONFRAY : L’ABBÉ ATHÉE TEUBÉ… À L’EAU !



        La faute aux islamo-gauchos !…

     Aucun sujet n’étant au-delà de sa sphère de compétence, notre bourgeois boomer insécurisé, ancien « hédoniste » affirmé devenu au fil des années par l’opération de ce boute-en-train de Saint-Esprit petit cureton intégriste, pousse le grotesque de ses positions missionnaires jusqu’à fustiger la libération d’une sexualité « découplée de la procréation » qui aurait « contribué à l’effondrement démographique » (Décadence, 2017, *8) Où ça, un effondrement démographique ??? Ah oui bien sûr, plus assez de judéo-chrétiens dans nos rues pour Michel Onfray, ou de whites, de blancos, comme disait Manuel Valls (un autre de ses grands ennemis miroirs)… Chacun son vocabulaire, pas besoin de faire revenir Alan Turing pour le décrypter.

     Il condamne également (FigaroVox, juillet 2021, *9) la restriction de la messe en latin par le pape François, alors qu’il se dit lui-même athée et matérialiste (!) L’intégrisme bénévole, sans l’espoir d’une récompense hypothétique ou d’un Paradis, juste pour sniffer l’encens jusqu’à l’extase, l’intégrisme pour le plaisir de l’intégrisme… T’en veux ?

« Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous. »

Baudelaire, Le Spleen de Paris, XXXIII




ONFRAY EN SOLDE : UN REPRENEUR ?



     À force de retourner ses vestes (celles de la « vieille gauche ») trois fois par jour, on finit tout nu sur la carpette qui nous ressemble dans la vitrine d’une boutique de récup’ d’anciens idéalistes paumés, à se vendre, soi-même et les idées qu’on a cru ou pu incarner, au pire du pire, à ceux qu’on détestait le plus quelques années auparavant, et à leur offrir des moments de plaisir pervers pour des clopinettes. Ce qu’on doit tout de même bien lui reconnaître en un sens, au philosophe de la jouissance de la vie sous tous les angles, c’est qu’il n’aura pas eu à attendre la tombe pour se retourner…

     En octobre 2021 sur CNews (*10), Onfray n’excluait même plus de voter pour Éric Zemmour « s’il muscle son bras gauche ». Or Zemmour, qui rêve de déporter (où?…) 5 millions de musulmans français, est tellement à l’extrême droite qu’il est le seul à rendre Marine Le Pen (presque…) à la fois sympathique, raisonnable et tolérante.

     Entre Onfray qui voudrait mener une guerre contre les élites arrogantes, et Zemmour qui ne supporte plus de voir une tête d’arabe en France, le rapprochement des intellos suicidaires était inévitable.

     Que Zemmour saupoudre, suivant les conseils du récupérateur-revendeur en chef de la philosophie et de la gauche, son programme avec deux trois idées aux couleurs vaguement sociales, qu’il ajoute une petite rose en sucre sur la pièce montée du fascisme, ou seulement une pincée de socialisme sur son nationalisme, et le proxénète général de la vieille gauche roulera définitivement pour lui…


rencontre michel onfray eric zemmour 2015

Quand Onfray rencontre Zemmour… Photo (© Elodie Gregoire)
de l’article d’Olivier Biscaye sur Le Point, 2015 (*11).



« (…) le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. »

Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour




     Orwell en a rêvé, Onfray l’a fait : pour entreprendre le chemin de la gauche vers l’extrême droite sans paraître se trahir, autant rester sur place et se contenter d’intervertir le sens des mots : redéfinir tout ce qui fait la gauche (l’appeler islamo-gauchisme, haine de soi, laxisme et impuissance…) et rebaptiser tout ce qui définit l’extrême droite identitaire, paranoïaque et populiste la « voix du peuple » face aux élites ou la « vraie gauche »…


C’EST LA GAUCHE QUI S’EST DROITISÉE…(!)



     Comble du comble, dans un ultime effort de contorsionnisme idéologique (et pour tenter d’émousser cette impression de rigidification), Michel Onfray déclare sur Europe1 en mars 2017 (*12) que c’est la gauche qui s’est, bien évidemment, trahie elle-même, et que la raison en est que « Le Parti Socialiste est mort en 1983, quand Mitterrand a choisi le virage de la rigueur. » Mais quel fieffé traître, ce Mittrand…!

     OK Boomer.




RÉFÉRENCES


-> Retour au début du texte


(*1) https://www.tendanceouest.com/actualite-348255-caen-le-philosophe-normand-michel-onfray-decrypte-la-revolte-des-gilets-jaunes

(*2) https://www.valeursactuelles.com/societe/video-lonu-dit-oui-la-demographie-dit-oui-les-indigenistes-disent-oui-pour-michel-onfray-le-grand-remplacement-est-inden/

(*3) https://www.telerama.fr/television/Éric-zemmour-et-michel-onfray-unis-pour-denoncer-lislamo-gaucho-narco-feminisme-des-verts-6662795.php

(*4) Le Magnétisme des solstices, Journal hédoniste : tome V, Paris, Flammarion, 2013

(*5) https://frontpopulaire.fr/o/Content/co83677/michel-onfray-eloge-de-la-police

(*6) https://putsch.media/20210531/actualites/societe/video-michel-onfray-en-remet-une-couche-sur-le-pass-sanitaire-et-la-vaccination-avec-de-curieuses-comparaisons/

(*7) Voir reinfocovid.fr pour l’analyse du rapport bénéfice-risque des vaccins covid sur la base des seules données officiellement remontées sur les effets secondaires indésirables des dits « vaccins », et bien sûr uniquement les effets à court terme. Ces estimations statistiques de la dangerosité relative des vaccins sont donc à considérer comme les plus optimistes possible.

L’inutilité des vaccins anti-covid pour les plus jeunes a longtemps été la position officielle du gouvernement français. C’est celle qu’a continuellement défendue Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) qui a également été membre du Conseil du GAVI (Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation), par exemple à Genève le 14 mai 2021 : « Je comprends pourquoi certains pays veulent vacciner leurs enfants et leurs adolescents, mais je vous demande de penser à y renoncer et donner plutôt les vaccins à Covax [le programme international de redistribution des vaccins aux pays les plus pauvres] » et le 21 juillet 2021.

Le directeur régional pour l’Europe, le médecin belge Hans Kluge, a fait début décembre 2021 des déclarations plus ouvertes à la vaccination, déclarations reprises en masse par les médias pro-gouvernementaux corrompus (subventionnés, pardon) et auto-proclamés fact-checkers qui font mine de ne pas connaître les propos antérieurs de son patron, propos qu’ils attribuent, sans la moindre vérification, aux inventions de ces sombres complotistes qu’ils voient partout (celui qui dit qui y est?)…

(*8) https://www.ladepeche.fr/article/2017/01/06/2491574-michel-onfray-annonce-la-fin-de-la-civilisation-occidentale.html

(*9) https://www.lefigaro.fr/vox/societe/michel-onfray-la-messe-en-latin-un-patrimoine-liturgique-20210718

(*10) https://www.lefigaro.fr/politique/michel-onfray-n-exclut-pas-de-voter-pour-zemmour-s-il-muscle-son-bras-gauche-20211024

(*11) https://www.lepoint.fr/editos-du-point/sebastien-le-fol/quand-onfray-rencontre-zemmour-10-06-2015-1935307_1913.php

(*12) https://www.europe1.fr/politique/michel-onfray-le-ps-est-mort-en-1983-lorsque-mitterrand-a-choisi-la-rigueur-3216815



 

comment box eric bourdon

Commentaires

 

Exprimez-vous !


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée ni partagée.

Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9  ×  1  =