les danaïdes john waterhouse eric bourdon 440

( Zoom sur les Danaïdes )

 

Les Danaïdes
 
par John William Waterhouse (1903)
Huile sur toile, 111 x 154.3 cm

 

     Le peintre néo-classique John William Waterhouse (1849-1917) a créé des œuvres fastueuses remplies de détails réalistes et d’une sensualité envoûtante, irréelle. Né en Italie et élevé en Grande-Bretagne, Waterhouse a fusionné dans son œuvre le style narratif avec la fantaisie romantique, en s’inspirant des mythes grecs, de Shakespeare, des légendes arthuriennes, d’Homère, de Tennyson et de Keats. Membre de la Royal Academy, Waterhouse peignait souvent des scènes dramatiques mettant l’accent sur des femmes puissantes ou tragiques. Il a créé plus de 200 peintures, et fut l’un des rares artistes à atteindre la gloire et la fortune de son vivant.

     Dans la mythologie grecque, les Danaïdes sont les cinquante filles du roi Danaos. Elles accompagnent leur père à Argos quand celui-ci fuit son frère jumeau Égyptos, qu’il soupçonne de vouloir les faire assassiner. Mais les cinquante fils d’Égyptos les suivent à Argos et forcent Danaos à leur donner ses filles en mariage. Les Danaïdes épousent leurs cousins mais les mettent à mort le soir même des noces sur l’ordre de leur père. L’arme du crime : une épingle cachée dans leurs cheveux, avec laquelle elles transpercent leur cœur une fois qu’ils se sont endormis… Seule Hypermnestre épargnera son cousin Lyncée. Plus tard, après la vengeance de Lyncée qui tua ses quarante-neuf belles-sœurs et son beau-père, Hypermnestre régnera à ses côtés sur Argos. Elle lui donnera aussi un fils, Abas. Bref, une famille comme les autres !

     Aux Enfers, les Danaïdes seront condamnées à remplir sans fin un tonneau troué, et le remplissent donc encore à l’heure actuelle… Pourquoi ? Personne n’en sait trop rien. En plus, c’étaient les victimes au tout début de l’histoire. Mais c’est de là que vient l’expression « le tonneau des Danaïdes », qui désigne un travail sans fin, absurde ou impossible, ou un compte de banque qui se vide comme une passoire…

 


comment box eric bourdon

Commentaires

       

      Nom / Pseudo (demandé, publié)

      Email (demandé, non publié)

      Site web, page, lien (?...)

      Exprimez-vous (publication après vérification ~48h) :

      * merci de compléter :