Delacroix, Caravage et le tableau de Fragonard

Publié le 28-10-2017 par Eric Bourdon | Commenter
Catégorie(s) : Divers


enigme litteraire eric bourdon

 

L’énigme littéraire – Trouvez le message caché !

 
 

     Eugène Delacroix, Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage, et Jean-Honoré Nicolas Fragonard sortent du Ministère de la Culture, direction le cours de peinture sur soie dispensé aujourd’hui par William Turner au Centre Pompidou…

 

     Holy knight! s’écrie Turner lorsqu’il les voit passer ensemble l’entrée du centre d’art moderne. Seuls les peintres expressionnistes et quelques surréalistes sont admis aujourd’hui ! La peinture sur soie, ça n’est pas fait pour les apprentis artistes réalistes de l’Académie des Beaux-Arts… Il y a bien mieux, aujourd’hui ! Avez-vous au moins votre attestation d’inscription à la Maison des Artistes, une preuve de contribution au régime de sécurité sociale, un numéro de siret ? La Mda, les déclarations à l’URSSAF, le statut d’artiste, ça vous dit quelque chose ??

     Delacroix s’avance alors, l’air stupéfait : Nous ne sommes ici que pour apprendre la peinture moderne et contemporaine, nous ne sommes à Paris, et à cette époque, que jusqu’à demain. La peinture sur soie, c’est bien. Mais nous préférerions une initiation au cubisme et à l’art numérique. Puis, après une nuit passée dans notre petit hôtel parisien, nous reviendrons chacun à notre époque et nous serons alors les précurseurs de nouvelles tendances et techniques de peinture, les chefs de file de mouvements artistiques d’avant-garde. Votre déclaration à la Maison des Artistes ou à l’Urssaf, vous pouvez en faire des confettis pointillistes !

     Caravage, l’air amusé, ajoute ensuite dans un éclat de rire : Nous sommes des peintres professionnels, des magiciens de la couleur et de la lumière, pas des sociétaires de la société nationale des créateurs de déclarations de revenus !

     Fragonard, enfin, sort de son mutisme et révèle aux yeux de tous le somptueux tableau qu’il s’était mis à composer au début de l’altercation. Une huile sur toile : c’est le plus beau de mes tableaux ! s’écrie-t-il, rayonnant de fierté. On y voit Napoléon III, dans l’atelier de William Turner, donnant à celui-ci un cours de peinture figurative. Turner, habillé en danseuse flamande primitive, verse de l’essence de térébenthine sur une toile peinte à la couleur terre de Sienne naturelle, pour y faire apparaître une fleur. Ajoutez juste une goutte d’eau fraîche sur votre tableau, clame Delacroix, comme en extase, et vous aurez le Grand Prix de Rome !

     Ainsi, Delacroix, Caravage, Fragonard et son tableau s’excusent et quittent sur le champ William Turner, pour un joli voyage en Italie. La peinture sur soie attendra. Turner s’en fout, de toute façon, de la peinture sur soie. Il déclare alors l’entrée libre au Centre Pompidou, et va s’enfermer dans son bureau pour checker ses messages sur Copains d’avant.

 


comment box eric bourdon

Commentaires

       

      Nom / Pseudo (demandé, publié)

      Email (demandé, non publié)

      Site web, page, lien... (facultatif)

      Exprimez-vous (publication après vérification ~48h) :

      * merci de compléter :